Carte du site

Historique

Il était une fois une communauté de 111 habitants. Ils vivaient paisiblement depuis les années 1860 au coeur des Appalaches, loin des centres urbains, proche des montagnes qui leur offraient un décor féerique et à quelques pas de la frontière américaine. Après avoir dignement fêté le cent-vingt-cinquième anniversaire de la paroisse Saint-Venant en 1987, ils entreprirent de grands travaux à leur église patrimoniale (1877) qui avait de grands besoins d’entretien. À l’initiative de l’ex-comité du 125ième et grâce à l’implication de l’auteur-compositeur-interprète Richard Séguin et de quelques-uns de ses complices du domaine du spectacle, divers événements culturels furent présentés à l’église. Quelques centaines de millier de dollars plus tard, l’église avait repris son allure d’antan (réparation de l’orgue, solage réparé, peinture extérieure refaite à neuf comme l’électricité à l’intérieur, réparation et peinture du toit et du clocher, etc.).

Pourquoi s’arrêter là... À compter du milieu des années quatre-vingt-dix, Richard Séguin se mis à rêver de poèmes au vent et amena peu à peu la communauté à rêver avec lui. L’idée du «Sentier poétique» était née. En 1998, un premier site du sentier voyait le jour. Le nouveau concept de mise en valeur de la forêt habitée, enfanta l’année suivante la création de la «Maison de l’arbre».  L’incorporation comme organisme à but non-lucratif devenait nécessaire, “Les Amis du patrimoine de Saint-Venant-de-Paquette” (APSVP) qui opéraient depuis 1995 ont obtenu leurs lettres patentes le 30 octobre 1998. L’Archevêché de Sherbrooke ayant décidé que la paroisse serait dissoute le 31 décembre 1999, les dirigeants des APSVP, décidèrent d’acquérir l’église et son terrain, y compris le vieux cimetière et le terrain du Sanctuaire de l’Assomption d’une superficie d’une dizaine d’acres, de la Fabrique le 13 mars 2000. Et dire que le millénaire ne fait que commencer...

L'idée du Sentier poétique est née de la volonté d'offrir à la population locale et aux touristes de la région et d’ailleurs un lieu de repos, un lieu de silence intégré à la nature même du paysage et disposé de façon à pouvoir offrir sur plaque la lecture des plus belles poésies des Cantons-de-l’Est et du Québec et une brève présentation de chacun des poètes. L'aménagement de ce sentier se réalise en associant le poème à un arbre, une plante, une fleur qui accompagne la sensibilité et la présence du poème. Un premier contact avec la poésie du Québec ne fera que provoquer un intérêt grandissant pour la découverte de la musique du poème.

Autour du Sentier poétique, différentes activités sont offertes: Maison de l’arbre, Musée-église de Saint-Venant, piste cyclable, etc.. Voilà le défi, offrir un lieu où l'aménagement d'un sentier met en valeur les richesses de la nature tout en y intégrant ces “objets précieux que sont les poèmes”.

Les objectifs généraux étant de:

  • Sensibiliser la population en général à la poésie et au milieu naturel.
  • Valoriser et protéger la flore, la forêt et la faune locale.
  • Développer un programme éducatif relié au Sentier poétique pour le milieu scolaire.
  • Créer un circuit patrimonial pédestre autour de l'église en mettant en valeur les ressources de la municipalité de Saint-Venant-de-Paquette.

Une bonne partie des habitants de Saint-Venant est impliquée dans l’ensemble des activités de l'organisme Les Amis du patrimoine de Saint-Venant-de-Paquette.

Lors des “Bee” pour la réalisation du Sentier poétique, de trente à cinquante personnes de la communauté, des villages voisins et même des régions de Sherbrooke et de Saint-Hyacinthe par exemple, viennent mettre la main à la pâte, pour un samedi et/ou un dimanche. Plus de 2000 heures de bénévolat par an ont été comptabilisées au cours des dernières années seulement pour ces “Bee”. En 1999, 80 personnes ont participé à l’une ou l’autre de ces journées de travail en groupe.

Depuis le début de la réalisation du Sentier poétique, deux professeurs de l’I.T.A. de Saint-Hyacinthe et leurs étudiants ont conçu divers éléments du sentier (gazébo, clôtures, pont, fleurs, plantes ornementales, etc.). Les deux professeurs concevant et suggérant les divers plans d’aménagement horticole et d’ensemble.

Le professeur de littérature du CEGEP de Sherbrooke Hercule Gaboury est le pivot central du comité pour le choix des poètes et des poèmes choisis.

L’architecte de Sherbrooke Jean Maillot a réalisé les plans de la Maison de l’arbre gratuitement.

De nombreux dons ont été faits pour la réalisation de la Maison de l’arbre et l’aménagement du sentier. (annexe 3, organismes, institutions, commanditaires, donateurs et bénévoles).

Le sculpteur,Roger Nadeau réalise de petites et d’immenses sculptures avec les roches du coin.

Le domaine relié aux activités récréo-touristiques connaît un développent réel et palpable depuis les dernières années dans notre coin d’arrière-pays. L’ajout de l’offre touristique de notre communauté, combinée à celles des municipalités voisines rend la région de Coaticook, de plus en plus une destination choisie par les touristes du Québec et d’ailleurs. Après avoir eu comme “image régionale” “Le Bassin laitier du Québec” pendant de nombreuses années, la région de Coaticook s’est donnée une nouvelle image en 1999 “Une ruralité bien vivante, un patrimoine authentique”.

L'organisme a créée de l'emploi dans la communauté rurale: un poste de coordonnateur,  aujourd'hui devenu un poste de direction générale, un poste d'aide administratif et des postes de guides-étudiants pendant la saison estivale pour le Musée-église, le Sentier poétique et la Maison de l’arbre ainsi que celui de cuisinier ou cousinière pour le Café-Délices du terroire. Des personnes sont également à l'emploi pour l'entretien de la pelouse et des jardins.

À l’automne 1997, s’est tenu le Forum socio-économique de la MRC de Coaticook, le projet du Sentier poétique a été retenu comme partie de la troisième priorité du Sommet soit le développement d’un circuit culturel pour la région de Coaticook.

Depuis 1997, les municipalités de Saint-Malo, East Hereford et Saint-Venant-de-Paquette (Saint-Herménégilde s’est ajouté en 1999) ont constitué un comité “Les quatre villages” qui voient à harmoniser les activités et le développement récréo-touristique des 4 communautés. Ce comité a permis à chacun d’additionner ses activités plutôt que de se concurrencer entre villages. Chacun y trouvant de très nets avantages et d’échanges. Saint-Malo a entres autres sa tour La Montagnaise et son petit parc sur la rive du Lac Lindsay, East Hereford son village fleuri et sa piste cyclable (reliée aux autres communautés), un sentier pédestre vient d’être inauguré pour relier East Hereford au sommet du Mont Hereford situé à Saint-Herménégilde, etc. Une publicité commune a été réalisé en 1999 (annexe 4, dépliant “La Route des Trois-Villages” intégré dans la publicité du Comité touristique de la région de Coaticook).

Les Amis du patrimoine de Saint-Venant-de-Paquette privilégient dans son ensemble la concrétisation du modèle de développement rural tel que défini par les États généraux de Solidarité rurale du Québec. Nous nous rangeons résolument aux côtés de ceux et celles qui travaillent à inventer et à bâtir une nouvelle société rurale.

Sans l’action et l’enthousiasme des bénévoles ces projets n’auraient pas pu se réaliser.

Depuis le début de la réalisation de l’ensemble du projet, le développement se réalise harmonieusement selon l’échéancier que se sont donnés Les Amis du patrimoine de Saint-Venant-de-Paquette.

Le Sentier poétique

Construction du sentier poétiqueEn 1998, le site d’accueil, l’aire de l’enfance et le Jardin Alfred-Desrochers ont été réalisés.

En 1999, le site Gaston Miron, l’aménagement autour de la Maison de l’arbre et le nettoyage de la forêt du Sanctuaire de l’Assomption ainsi que le tracé du sentier à cet endroit ont été accomplis.

En 2000, les sites Marie Uguay et Michel Garneau seront achevés.

En 2001 et 2002, l’aménagement des 12 sites projetés seront complétés.

La Maison de l’arbre

Construction de la Maison de l'arbreEn 1998, acquisition du terrain, construction de la structure de la Maison de l’arbre.

En 1999, la construction a été finalisée, la fosse septique installée et l’aménagement extérieur réalisé en grande partie.

En 2000, l’aménagement extérieur complété, le petit café installé et l’exposition sur la forêt habitée en voie de réalisation.

Le 26 août 2000, la Maison de l’arbre et les nouveaux sites du Sentier seront inaugurés officiellement par Madame la Gouverneur générale du Québec, Lise Thibault. Le soir un concert du Quatuor à cordes Neuville sera donné à l’église.

Le Musée-église

Le réaménagement complet du musée sera réalisé en trois ans (1999-2001).

Le Comité socioculturel

Comme à l’habitude, environ 3 concert-bénéfices, dont un de musique classique, seront donnés au cours des prochaines années.

D’autres activités connexes devraient se réaliser dans le futur:

Soirée de poésie

Visite du sentier poétique pour le milieu scolaire

Concours de poésie pour la région de l'Estrie

Lancement de livres, de recueils

Rencontre et signature avec des poètes

Invitation à créer à travers le Québec divers lieux qui intègrent poèmes et sites touristiques: "Chaque région du pays a été chantée par ses poètes".

La production de nombreux articles dans les journaux régionaux et même nationaux ont été nombreux au cours des dernières années.

Une émission de télévision y a été tournée en 1998 “Les petits bonheurs de Clémence” de l’animatrice Clémence Desrochers, pour Radio-Canada.

Radio-Québec a réalisé un reportage pour l’émission “Les choix de Sophie” en 1999.

Les Amis du patrimoine de Saint-Venant-de-Paquette, ont depuis le départ eu le souci de faire de leur mieux en favorisant des associations par exemple, de l’Institut de Technologie agro-alimentaire de Saint-Hyacinthe pour la conception du Sentier poétique, du Musée du Séminaire de Sherbrooke pour la réalisation des plaques de poésie, pour la conception d’une exposition permanente pour la Maison de l’arbre et pour le réaménagement complet du Musée-église de  Saint-Venant pendant une période de trois ans (1999-2001). La qualité des spectacles présentés à l’église a toujours fait sa renommée, un goûter étant même servi gratuitement après tous les spectacles et concerts au Centre communautaire local.

Depuis l’ouverture officielle du Sentier poétique le 22 août 1998, auquel 500 personnes ont assisté, le nombre de visiteurs est en augmentation constante. Les visiteurs proviennent, outre de la région des Cantons-de-l’est, d’un peu partout du Québec, du Canada, des États-Unis et même d’Europe.

Le 28 septembre 1998, Richard Séguin, “Le semeur de belles folies” recevait le Mérite Estrien du quotidien La Tribune, de Sherbrooke. (annexe 6, coupure de presse).

Le 2 juin 1999, La Table de concertation régionale de la MRC de Coaticook décernait, lors de sa quatrième édition du “Mérite régional de la MRC de Coaticook”, un Mérite spécial à la communauté de Saint-Venant-de-Paquette et à son “capteur de rêves”, monsieur Richard Séguin.

Robert Plante